Modèles Emblématiques

Des pièces d'exception qui ont réinventé la haute horlogerie

SAS Polerouter :

Dessinée en 1954 par Gérald Genta à l’âge de 23 ans, cette montre est sa première contribution mythique à l’horlogerie. La SAS Polerouter est commissionnée par Universal afin de commémorer le vol historique de Copenhague à Los Angeles en survolant le pôle nord. Les premières montres ont étés données à l’équipage de cabine de Scandanavian Airlines Systems (SAS) lors de l’atterrissage à LAX.

Constellation :

La firme Omega demande à Gérald Genta en 1959 de revoir, rafraîchir et renouveler sa gamme stratégique Constellation qui était sa collection phare. C’est grâce au renouveau de cette gamme par le Maestro que la société horlogère a pu figurer dans le peloton de tête pendant de nombreuses années. A cette occasion, Gérald Genta a commencé à être perçu comme un « designer star ».

Royal Oak :

En 1970, la Maison Audemars Piguet approche le designer pour dessiner la montre qui deviendra la plus emblématique de la marque : la Royal Oak. Il esquissa le modèle en une seule nuit en s’inspirant d’un plongeur qui portait un ancien casque de plongée rivé au reste de sa combinaison par plusieurs vis. De ce concept, il en transposa la forme octogonale en conservant la visserie sur la lunette. La Royal Oak était la première montre de sport de luxe fabriquée en acier, première fois qu’il était considéré comme un métal précieux dans l’histoire de l’horlogerie moderne. La Royal Oak marqua une révolution dans l’industrie des montres de prestige.

Nautilus :

À la demande de Philippe Patek en 1976, Gerald Genta dessina une montre d’exception considérée encore aujourd’hui comme une référence. Un peu comme pour la Royal Oak, il fut inspiré par le monde nautique, mais cette fois ci par les hublots des transatlantiques. La montre fut baptisée Nautilus en hommage au sous-marin de capitaine Nemo dans le roman de Jules Verne « 20 000 lieues sous les mers ». L’histoire dit qu’il l’aurait dessinée en cinq minutes sur une serviette en papier au restaurant. Disposant d’une lunette avec des angles adoucis, cette nouvelle montre en acier représente un équilibre subtil entre sport et élégance. Elle restera plus de 30 ans en production.

IWC Ingénieur :

Cette montre de luxe est à nouveau l’une de celle pour laquelle Gérald Genta a joué un rôle déterminant dans sa longue histoire. Avec le lancement en 1976 de la légendaire IWC Ingénieur SL, le designer lui a donné une signature unique et inimitable comprenant notamment cinq vis dans la lunette. Même si son design a évolué par la suite, la griffe de Gérald Genta reste prééminente, y compris sur les éditions les plus récentes de la IWC Ingénieur. Dotée d’une protection antimagnétique, cette montre était surtout destinée surtout à un milieu professionnel qui travaillait à proximité de champs magnétiques, d’où le nom d’« Ingénieur».

Bulgari Bulgari :

Le design de la célèbre Bulgari-Bulgari trouve son origine dans une pièce de monnaie ancienne romaine. Gérald Genta puisa dans cette idée l’inspiration pour dessiner une montre qui deviendra un emblème de Bulgari et exercera une immense influence sur le style d’autres marques. La pureté et la simplicité de ce modèle se traduiront en un immense succès. L’impact de la Bulgari-Bulgari, initialement Bulgari-Roma, sera considérable.

Gefica Safari :

Cette montre fut créée en 1984 à la demande de trois chasseurs pour leurs safaris en Afrique. De la fusion des deux premières lettres de leurs patronymes respectifs (Geoffroy, Fissore et Canali) est né son nom : GEFICA. Ce modèle conçu en bronze, avec phases de lune et boussole, est devenu rapidement une icône dans le monde de l’horlogerie et a ensuite donné naissance à différentes déclinaisons. L’utilisation révolutionnaire du bronze pour l’habillage relevait du souci d’invisibilité, car sans aucune brillance, ce matériau permettait de ne pas refléter la lumière du soleil.

Walt Disney Editions :

Dans les années 80, Gérald Genta obtient une licence exclusive de la Walt Disney Company pour imaginer des montres aux complications raffinées en édition limitée, qui reprennent quelques personnages iconiques comme Mickey Mouse, Donald Duck ou Minnie, enfermés dans des boîtiers en or 18 carats puis en acier. Cette gamme dénommée ‘Fantasy’ contient des mécanismes d’horlogerie de haute précision.

Montre Octogonale :

Cette montre bracelet au boitier octogonal, créée en 1991, est une forme typique est très reconnaissable de la marque Gérald Genta. Cadran squelette avec indication de la phase de lune à midi dans un disque émaillé bleu, du mois à trois heures, de la date à six heures et du jour à neuf heures. Quantième perpétuel, répétition minutes. Bracelet très original et reconnaissable.

Montre Rétrograde (1994) :

Gérald Genta développe une manière inédite de lire le temps en associant dans un même mouvement et sur un même cadran deux complications (heure sautante et minutes rétrogrades). C’est une première dans l’histoire de l’horlogerie. Ce modèle inventif au cadran original s’enrichit par la suite de nombreuses versions.

Grande Sonnerie :

En 1995, après 5 ans de recherche et de développement, Gérald Genta dévoile la Grande Sonnerie, la montre-poignet considérée comme la plus sophistiquée et complexe au monde. Cette montre fut une première à plus d’un titre, en particulier elle comprenait plus d’un millier de pièces détachées. Répétition minutes, carillon Westminster à quatre marteaux, quantième perpétuel, double affichage de la réserve de marche, cette montre est une performance absolue.

Gérald Charles Maestro Tourbillon Carrée :

5 ans après le lancement de sa marque Gérald Charles, le célèbre designer présenta en 2006 la Tourbillon Maestro Carrée, issue d’un concept novateur visant à mettre en majesté le ballet des mouvements, notamment un tourbillon suspendu à travers un garde-temps transparent. Avec Maestro, alliage subtil du savoir-faire horloger et d’un design contemporain, Gérald Genta signe une réalisation audacieuse se laissant admirer de tous côtés.